header_fashionmag



Velvetine place ses pions de par le monde
S’ils sont reconnaissables grâce à leur fermoir atypique que l’on peut apparenter à un bijou, ils le sont aussi par leur look très rock, hautement féminin, élégant en diable. Les sacs Velvetine, lancés par Anne Cécile Couetil en 2005, empruntent leur prénom aux leaders des groupe incontournables des 70's, 80's – Iggy, Steven, Elliot, Anton – et s’inspirent de leurs univers et de leurs musiques.


Modèles été 2009 par Velvetine

Tout d'agneau parés, les modèles conçus par cette ancienne de la Chambre Syndicale de la Couture jouent, tels des vêtements, les volumes et les drapés à souhait. A la quinzaine de basiques, piliers de la collection, Anne Cécile Couetil insuffle chaque saison quatre ou cinq nouveautés, ajoute de nouveaux coloris. A l’instar du sac en python, ou de la teinte rose fushia à découvrir pour l’été.

Une soixantaine de points de vente accueillent la jeune marque plébiscitée des bloggeuses françaises. La plupart sont à l’étranger et représentent 70 % du chiffre d'affaires de la griffe : à Hong Kong, au Japon (via United Harrows ou Isetan), aux États-Unis. Sur l’Hexagone, Velvetine commercialise ses collections (autour de 400 euros le sac) dans une dizaine de magasins dont Franck&Fils, Joy, l’Espace des Créateurs, le 66 et dès l’automne-hiver prochain le Bon Marché.


Modèles été 2009 par Velvetine

Pour la fin de l’année, la créatrice table sur une croissance de 10 à 20 % de son chiffre d'affaires  ainsi que sur son installation au sein de vingt-cinq vitrines de plus en France. « Mais cela ne sera jamais un énorme marché. La Chine et le Japon, quant à eux, oui. Ce sont de gros consommateurs de mode créateur, note Anne Cécile Couetil. Pour l’avenir, j’aimerai me concentrer sur le marché américain, notamment pour l’image. Ainsi que sur les marchés émergents, tels que la Thaïlande, Taïwan, la Corée du Sud ».

Velvetine pourrait également se diversifier, avec en projet pour 2010, une ligne de chaussures. Une ligne dont les premiers croquis commencent à voir le jour, et sont fidèles à l’esprit de la marque, le « côté bijoux se mêl(ant) au côté rock ».
Par Julie Mangaud
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

© 2009 FashionMag.com

http://fr.fashionmag.com/news/news.php?id=63005